Socrate ou les droits de la transcendance