Le résidu cruel de la pauvreté: petit hommage à Mohamed Choukri