René Char, le 'Logos' d'Héraclite et les impasses de l'avant-garde