Appartenance et « croire raisonnable » : une comparaison entre France, Italie et Pologne