Le projet migratoire entre nomadisme et sédentarité